" Votre liberté est au coeur de notre métier "

 

 "Transmettre un savoir est un chose, agir dans la continuité en est une autre. Quand il s'agit de protéger une personne majeure vulnérable, permettre aux individus qualifiés en la matière, de se former, de se professionnaliser, de se comprendre pour mieux évoluer dans leur métier n'est pas superflu. C'est essentiel..."

 

"Aujourd'hui en France, des centaines de Mandataires Judiciaires à la Protection des Majeurs sont formés chaque année pour apprendre leur métier par le biais d'institutions reconnues qui délivrent un Certificat National de Compétences. C'est le cas de l'Institut de Formation des Tuteurs de France. Un socle à l'édifice d'une profession encore nouvelle, qui se cherche, en quête d'alliés pour s'améliorer et se perfectionner. Mais une profession en proie au doute qui, jusqu'à aujourd'hui, se heurtait à un mur lorsqu'il s'agissait de trouver des réponses à ses questions au regard des difficultés qu'elle peut rencontrer sur le terrain. Une profession qui jusqu'à présent n'avait d'autre choix que d'avancer sans l'aide de personne ou presque dans ses mesures, quitte à parfois prendre des chemins semés d'embuches. Mais peut-on vraiment la blâmer ?

 

C'est pour cette raison que la Maison des Mandataires existe. Un organisme entièrement dédié aux mandataires judiciaires, qui se veut avant toute chose, lieu de partage et d'échange en proposant aux mandataires en activité de se rencontrer, de se professionnaliser et de se perfectionner pour mieux appréhender leur métier.

 

Un espace de réflexion et d'analyse de pratique qui vient s'adosser aux instances existantes sans jamais aller à leur encontre. Parce que oui, la Maison des Mandataires n'a pas vocation à empiéter sur les autres espaces qui se battent pour faire valoir les droits de cette profession depuis des années. Bien au contraire. La Maison des Mandataires est un lieu qui vient agrémenter, structurer, uniformiser la pratique de ce métier de manière concrète grâce à des ateliers d'analyse.

 

Le but ? Que les Pères de cette fonction donnent un cadre aux mandataires nouvellement certifiés en leur permettant d'appréhender leur métier avec moins de doutes et plus de structures. Une quête de professionnalisation qui, j'en conviens, prendra du temps, mais qui vaut le coup d'être menée si toutes les instances dédiées aux MJPM s'unissent pour supporter cette profession comme elle le mérite.

 

Une profession qui n'attend qu'une chose : trouver un jour ses lettres de noblesses pour être reconnue à sa juste valeur. Une profession qui a certes reçu des coups, mais qui doucement et sûrement avance vers plus de légitimité et de sérénité."

 

Amel TOUATI-LESAGE

Présidente